vendredi 13 mars 2015

Rencontre touchante avec l'homme de cinéma André Melançon

André Melançon recevra un prix hommage lors de la prochaine Soirée des Jutra. Maxence Bilodeau a rencontré le cinéaste, aujourd'hui âgé de 73 ans. En 1984, son film La guerre des tuques a connu un immense succès en salle. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des films cultes du cinéma québécois. Deux ans plus tard, Bach et Bottine, avec Mahée Paiement dans le premier rôle, a aussi été un succès. Le film La guerre des tuques Le film « La guerre des tuques ». Photo : Productions La Fête André Melançon a réalisé et scénarisé plusieurs films depuis les années 1970, dont ses derniers, le documentaire Les trains de la vie paru 2013, et La gang des hors-la-loi en 2014. Il a aussi réalisé des séries pour la télévision, comme Ces enfants d'ailleurs II et Albertine, en cinq temps (coréalisé avec Martine Beaulne). Il a scénarisé plusieurs films, dont La grenouille et la baleine. Depuis plus de deux ans, le cinéaste est en rémission de la leucémie. Cependant, la maladie l'a beaucoup affaibli, ce qui a ralenti ses activités professionnelles. Il reprend le travail avec le tournage d'un court métrage et, depuis six ans, il écrit un long métrage. « J'aime beaucoup, beaucoup le métier de scénariste. J'y prends du plaisir, même si par moments c'est ardu. C'est quelque chose de très solitaire, mais j'aime ça. Donc, je suis en écriture. » — André Melançon La réalisation, la passion de sa vie André Melançon aime aussi beaucoup la réalisation. Sans conteste, La guerre des tuques est vraiment le film qui l'a fait le plus connaître et pour lequel il garde les meilleurs souvenirs de son travail avec les jeunes. « On tournait à 7 heures moins le quart, et là, je coupais et je disais : "On va la refaire. Jacques, articule un peu, mon copain. Je n'entends pas ce que tu me dis." Et là, j'entendais le petit gars qui disait : "Je ne suis pas capable... Je peux avoir un chocolat chaud?" Les enfants ont été d'un courage, d'un courage, les 18 qui sont là, mais ils l'étaient tout le temps. » — André Melançon Au cours de sa carrière, André Melançon a dirigé quelques enfants comédiens prodiges, dont Mahée Paiement dans Bach et Bottine, et Xavier Dolan dans 40 publicités pour les pharmacies Jean Coutu. « Je travaillais beaucoup avec les enfants. Je reconnaissais un enfant qui avait de l'instinct. Quand tu travailles avec Mahée Paiement, par exemple, tu te rends compte que cette fillette-là avait cet instinct du jeu. Xavier l'avait aussi... mais very demanding. » — André Melançon La difficile expérience des Filles de Caleb Embauché pour réaliser la série Les filles de Caleb, André Melançon s'est retiré du projet avant le début du tournage. Après le processus d'audition, André Melançon avait choisi ses deux comédiens principaux, qui n'étaient pas Roy Dupuis et Marina Orsini. Radio-Canada a rejeté son choix. Le cinéaste a préféré quitter le projet, plutôt que de devoir travailler pendant trois ans sans les deux comédiens qu'il avait choisis. « Il n'y a pas de ressentiment, ni pour eux, ni pour les producteurs, ni pour Jean Beaudin. C'est réglé. » — André Melançon Après toutes ces années, il reste tout de même une petite cicatrice à la suite de cette déception, mais André Melançon refuse de dévoiler le nom des comédiens qu'il avait choisis. L'état de crise permanente du cinéma québécois Depuis les années 60, André Melançon a été au cœur de tous les combats, se questionnant continuellement sur l'état de crise permanente du cinéma québécois. Il estime que le principal problème du cinéma québécois est difficile à cerner, mais il reconnaît la bonne qualité des productions cinématographiques, même s'il s'en fait beaucoup. « C'est très, très, très rare que j'ai vue des films, je parle du cinéma québécois, qui étaient complètement pourris. Il y a toujours eu quelque chose, mais c'est vrai qu'il s'en fait beaucoup, mais en même temps, je le dis de façon presque délinquante, tant mieux. Y a-t-il trop d'humoristes au Québec? Lesquels on descend? Hein? Bon. » — André Melançon Après avoir reçu l'Ordre national du Québec il y a deux ans, le cinéaste recevra un hommage de la part du milieu du cinéma lors de La soirée des Jutra.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire